Snap, dont les résultats financiers du 1er trimestre 2017 ont déçu les investisseurs, a vu son cours chuter en bourse de 20 % dès le lendemain de la publication. L’action ne vaut plus aujourd’hui que 18,26 dollars, bien moins que le prix d’émission.

D’autres entreprises tech avant l’appli d’Evan Spiegel ont vu leur cours boursier chuter en dessous du prix de l’action émis lors de leur introduction. Ainsi, trois jours seulement après son IPO, Facebook a vu son cours reculer. Mais, près de 5 ans plus tard, le plus célèbre des réseaux sociaux affiche une santé éclatante à Wall Street et son cours au 10 mai 2017 était 296 % supérieur à celui de son entrée en bourse.

Toutes les entreprises tech n’ont pas eu cette chance. C’est par exemple le cas de Twitter, dont le prix de l’action est descendu en dessous du prix d’émission 652 jours plus tard. Toujours pas rentable, l’oiseau bleu a perdu 29 % de sa valeur par rapport au jour de son introduction.
Infographie: Les chutes boursières tech | Statista