79 % des entreprises et 82 % des fournisseurs utilisent des technologies Open Source, c’est ce qui ressort de l’étude commanditée par Syntec Numérique et réalisée par IDC et publié à l’occasion de l’Open World Forum

Les logiciels open source font désormais partie du paysage informatique et l’on est sorti de la période d’ « affrontement idéologique » entre d’un côté les tenants de ces technologies dont les pouvoirs publics et de l’autre les éditeurs de logiciels propriétaire. L’heure est désormais à la coexistence et à l’interopérabilité.

Les perspectives d’utilisation future des technologies Open Source sont fortes en particulier sur les technologies liées aux infrastructures (Linux, Bases de données), mais aussi sur des technologies qui continuent leur expansion (environnement Web, e-commerce, travail collaboratif) et sur des technologies nouvelles entrantes sur des marchés à très forte croissance (Cloud Computing, mobilité, Big Data).

Quatre entreprises sur cinq déclarent donc utiliser au moins une technologie open source « de manière intensive, régulière ou occasionnelle ». Les principaux domaines d’utilisation concernent les technologies d’infrastructure, à savoir :

- Les serveurs Web : Apache, Tomcat, openLDAP
- Les bases de données : MySQL, PostgreSQL, MariaDB, NoSQL
- Les distributions Linux : RedHat, Suse, Debian, Ubuntu
- Les systèmes de messageries : Thunderbird, Zimbra, Zarafa, OBM, Bluemind …
- Les langages orientés web : PHP, Java, Javascript, HTML5

Toutefois, l’open source reste absent dans de nombreux domaines ou environnement applicatifs, notamment :

- Dans l’informatique de gestion, le manque de compétences des équipes, la recherche d’automatisation ou la fiabilité insuffisante de certaines solutions open source ne permettent pas, selon l’étude, le déploiement massif de ces dernières

- De même dans l’informatique embarquée, le manque de solutions Open Source existantes, le modèle économique retenu, les besoins de certification à remplir, la provenance des sources ou encore les problématiques de propriété intellectuelle limitent l’utilisation des technologies open source.

Parmi les freins à la diffusion de l’open source, l’étude mentionne :

- L’inadaptation de certaines technologies à un usage en entreprise tant pour les fournisseurs que pour les Utilisateurs

- Le manque de maturité technologique et le manque de contrôle des solutions déployées ou utilisées ressortent ensuite pour les fournisseurs

- Le manque de compétences techniques en interne et le manque d’ergonomie ressortent ensuite du côté des Utilisateurs

L’étude classe le logiciel open source en trois grandes catégories en fonction de l’intensité de l’usage

- Les technologies open source matures : ces technologies Open Source sont majoritairement liées aux infrastructures avec une utilisation depuis plus de 5 ans. On y trouve principalement Linux, les Bases de données, les environnements réseaux, la sécurité, certains environnements Web mais aussi les messageries.

- Les technologies open source en phase d’expansion : ces technologies existent depuis de nombreuses années mais des développements récents ont permis une hausse significative des usages depuis moins de 5 ans. On trouve dans cette catégorie principalement des technologies autour du e-commerce, de la gestion de contenu ou encore des frameworks ou langages de développement

- Les technologies open source nouvelles entrantes : elles ont connu un développement important depuis moins de 2 ans. On trouve dans cette catégorie des technologies autour du Cloud Computing (OpenStack, OpenNebula, CloudStack, etc.), du Big Data (Hadoop) ou de l’orchestration ou de la supervision (KVM, Puppet, etc.)

3 open source1

___________

Pour consulter la totalité de l’étude

- La synthèse
- Rapport de synthèse global – 1/2 : Évaluation de l’offre de formation existante en France
- Rapport de synthèse global – 2/2 : Etat des lieux des logiciels libres dans les entreprises et l’administration françaises – Bilan des compétences attendues