Malgré l’engouement durable suscité par les perspectives offertes par les conteneurs, une entreprise sur quatre seulement utilise vraiment cette technologie en production, une hausse négligeable de 3 %par rapport à 2016. C’est ce que révèle l’édition 2017 de l’étude réalisée par Fondation Cloud Foundry.

En 2016, il existait encore assez peu de solutions d’entreprises pour la gestion des conteneurs Docker. Il n’existait visiblement pas de solutions d’entreprises satisfaisantes autres qu’un service de conteneurs géré par le fournisseur ou une plate-forme en tant que service (PaaS).

En 2017, 53 % des sociétés utilisant des conteneurs en confiaient la gestion à un service de gestion de conteneurs, comme AWS EC2 ou Google Compute Engine (GCE) ou à la plate-forme en tant que service d’un fournisseur comme IBM Bluemix ou Microsoft Azure.

Seules 15 % d’entre elles employaient des outils d’orchestration de conteneurs autogérés. Sur ce nombre, 27 % utilisaient CoreOS Tectonic (distribution commerciale de Kubernetes) et les autres Hashicorp Nomad, Docker Swarm et Mesos, dans une proportion de 20 % chacune. Aucune d’entre elles n’utilisait le système open source Kubernetes de manière autogérée.

« Le rapport de 2016 sur les conteneurs avait mis en évidence l’engouement suscité par les conteneurs et par leurs perspectives même si cet enthousiasme était tempéré par les difficultés de déploiement, de gestion et de coordination des conteneurs à grande échelle », commente Abby Kearns, Directeur général de Cloud Foundry Foundation. « Un an plus tard, notre étude de suivi a constaté le même intérêt croissant mais l’adoption effective des conteneurs marque toujours un retard. Selon nous, l’adoption progressive et même lente, des conteneurs en production ne fait que traduire le problème principal mis en évidence par notre rapport de 2016 sur les conteneurs, soulignant qu’il existe de réelles difficultés de gestion des conteneurs, qui subsistent à grande échelle ».

Au sein de la communauté technologique, il existe également un consensus de plus en plus large selon lequel l’adoption de Kubernetes progresse et remplace à la fois Mesos et Docker Swarm au sein des outils d’orchestration de conteneurs autogérés.

Dans son étude Cloud Development Survey 2016, le cabinet Evans Data indiquait que 18 % des entreprises utilisaient Kubernetes pour orchestrer leurs conteneurs, 44 % utilisaient les versions commerciales ou open source de Mesos et 17 % Docker Swarm.


Conteneurs et orchestration de conteneurs

Parmi les technologies de conteneurs, on peut citer Docker, LXC, LXD, Oracle Solaris Containers, CoreOS rkt, BSD Jails, Windows Server Containers and Hyper-V Containers

Du côté de l’orchestration nécessaire pour automatiser le déploiement et la gestion des conteneurs, les principales solutions du marché sont les suivantes :

– Docker Swarm, une extension à Docker permettant de gérer les conteneurs Docker ;
Kubernetes : À l’origine développé par Google, il s’agit d’un système d’orchestration open source qui est également intégré aux produits d’orchestration commerciale ;
Amazon ECS: service de gestion de conteneurs qui prend en charge les conteneurs Docker et permet aux utilisateurs d’exécuter des applications sur un cluster géré d’instances Amazon EC2 ;
Azure Container Service: ACS optimise la configuration des systèmes d’orchestration open source tels que Docker Swarm ou Kubernetes pour l’utilisation avec Azure de Microsoft ;
CoreOS Tectonic: Version commerciale construite sur la version open source de Kubernetes ;
VMware Integrated Containers : VMware met en œuvre des conteneurs dans une machine virtuelle VMware, pour offrir une isolation supplémentaire et pour pouvoir profiter de la maturité de son logiciel de gestion vCenter. L’éditeur offre un système appelé vSphere Integrated Containers qui permet aux conteneurs Docker d’être exécutés et gérés à partir de vCenter en les mettant dans des machines virtuelles minimales.