Nouveau Look, support des Apps Android, performances accrues… Pour Microsoft, Windows 11 est un peu plus que le successeur de Windows 10. C’est la première version d’une nouvelle ère Windows. Voici nos réponses aux nombreuses questions que cette nouvelle version suscite…

[Maj du 28 juin] : Les questions n°4, 13, 18, 19, 21, 22 ont été actualisées en fonction de nouveaux éléments fournis par Microsoft.

[Maj du 27 juin] : Les questions n°1, 2 et 13 ont été mises à jour après que Microsoft ait divulgué de nouveaux éléments.

Le 24 juin, à l’occasion d’un événement spécial « What’s Next for Windows », Microsoft a dévoilé le successeur de Windows 10 : Windows 11. Pour l’éditeur, ce nouveau système marque un nouveau départ pour Windows.

Influencé par les 18 mois de crise pandémique et de transformation du travail vers des modèles plus hybrides, Microsoft a conçu Windows 11 autour de trois thématiques :
– le rendre visuellement plus moderne, plus cohérent et plus ergonomique,
– soigner la productivité personnelle par quelques astuces ergonomiques bienvenues,
– rendre Windows plus connecté et plus ouvert.

Le système sortira pour les fêtes de fin d’année et Microsoft n’a probablement pas encore dévoilé toutes les nouveautés.

Parmi les nouveautés déjà présentées les plus marquantes, on retiendra :
– Le nouveau look de Windows avec des fenêtres aux coins arrondis, de nouveaux effets de transparence et des animations fluides et soignées.
Une nouvelle barre des tâches en partie reconçue où les icônes applicatives sont désormais centrées.
Un nouveau menu Démarrer, hérité du projet Windows 10X et centré, qui abandonne les vignettes pour afficher plus d’icônes ainsi que les derniers documents sur lesquels vous avez travaillé.
Une fonctionnalité Snap Layout permettant de réarranger les fenêtres de façon plus intelligentes et de les regrouper pour plus facilement retrouver leur disposition de prédilection jour après jour.
L’intégration en standard de Teams pour appeler vos amis/collègues en un clic ou échanger des messages avec eux (Teams remplacera Skype dans Windows 11).
Un écran de Widgets qui s’affichent par-dessus vos activités par une gestuelle (tactile ou pad) ou un raccourci clavier.
– De nouvelles fonctionnalités Gamers (Auto HDR, DirecStorage API, etc.).
Un tout nouveau Windows Store plus ouvert et universel mais aussi plus beau.
Des performances en hausse et une autonomie sur batterie accrue.
La compatibilité avec les Apps Android !

Voici une petite vidéo qui récapitule toutes ces nouveautés…

 

Toute divulgation d’un nouveau Windows suscite toujours un nombre conséquent de questions chez les utilisateurs comme chez les professionnels IT. Microsoft a livré de nombreuses informations qui, une fois regroupées, permettent d’en donner des réponses assez précises :

1/ Windows 11 sera-t’il gratuit ?

La mise à jour de Windows 10 vers Windows 11 sera effectivement gratuite pour les éditions familiales et Pro. Elle sera diffusée via Windows Update.
Pour les éditions Entreprise et Education, la mise à jour se fait dans le cadre de la Software Assurance.

2/ Toutes les machines actuellement compatibles Windows 10 supporteront-elles Windows 11 ?

La réponse est « NON » ! Les spécifications minimales ont évolué (processeur 64 bits, 2 cœurs minimum, 1 Ghz minimum, SSD 64 Go minimum, 4 Go de RAM minimum, UEFI et TPM 2.0, résolution minimale 1366×768 pixels, DX12).
Deux principales limitations émergent :
– la carte graphique (ou le GPU intégré aux APUs) devra impérativement supporter DirectX 12. Ce qui élimine tous les PC portables avec des chipsets de plus de 4 à 5 ans. Les PC en tour pourront aisément être modifiés pour être rendus compatibles.
– le PC devra intégrer une protection TPM 2.0, technologie apparue en 2016. Les machines antérieures, s’appuyant sur TPM 1.2, pourraient ne pas être compatibles.

3/ Comment savoir si mon PC pourra accueillir Windows 11 ?

Microsoft propose déjà un petit utilitaire dénommé PC Health qui permet de vérifier la compatibilité de sa machine actuelle avec le futur Windows 11.
À télécharger ici : https://aka.ms/GetPCHealthCheckApp

4/ Quand sortira Windows 11 ?

Il n’y a pas de date officielle. Pour le moment Microsoft se contente d’indiquer que Windows 11 sera disponible pour les fêtes de fin d’année sur les machines neuves.
Certaines vidéos (notamment celles démontrant l’intégration de Teams) suggère une version RTM (Released to Manufacturing) en Octobre 2021.
Toutefois, d’autres informations suggère un déploiement de la « mise à jour » Windows 11 pour les PC actuellement sous Windows 10 seulement à partir du premier trimestre 2022. Un déploiement qui sera progressif. Autrement dit, et à condition que leur PC soit compatible, bien des utilisateurs pouttait ne pas basculer sous Windows 11 avant le second trimestre 2022!
Bien évidemment, les Windows Insiders pourront découvrir Windows 11 bien avant ces dates.

5/ La mise à jour vers Windows 11 sera-t-elle obligatoire ? Pourra-t-on rester sous Windows 10 ?

La mise à jour sera optionnelle. Les utilisateurs et entreprises pourront choisir de ne pas installer Windows 11 et de conserver Windows 10 jusqu’en 2025, date de fin de support de Windows 10.

6/ Si je reste sous Windows 10, ce système continuera-t-il d’évoluer ?

Microsoft a confirmé qu’une mise à jour « 21H2 » de Windows 10 verrait bien le jour avec de nouvelles fonctionnalités principalement orientées administration en Entreprise.
Au-delà, le système continuera de recevoir des mises à jour de sécurité jusqu’en 2025. Pour les entreprises, les nouveautés de « 21H2 » chercheront à simplifier la migration vers Windows 11.

7/ Windows 11 ne supporte que les processeurs 64 bits. Les logiciels 32 bits seront-ils compatibles ?

Rappelons que Windows 10 lui-même n’est officiellement disponible qu’en version 64 bits depuis la mise à jour 20/04 (sur de nouveaux PC). Il en va de même de Windows 11 qui n’aura pas d’édition 32 bits. Toutefois les logiciels Windows 32 bits restent compatibles avec Windows 11.

8/ Windows 11 sera-t-il compatible avec les processeurs ARM ?

Oui, Windows 11 sera décliné en version ARM. Les applications Intel 32 bits et 64 bits seront supportées sur les processeurs ARM via une couche d’émulation déjà présente dans Windows 10.
Nouveauté pour les développeurs, le nouveau kit de développement Windows on ARM permet désormais aux applications ARM de supporter des parties en émulation Intel. Typiquement, Microsoft va introduire une version ARM d’Office 365. Cette version restera compatible avec les extensions Office compilées en Intel grâce à ce support hybride.
Par ailleurs, Windows 11 a été spécialement optimisé pour tirer profit des architectures de processeurs « Big.Little » mixant des cœurs « performance » et des cœurs « économes ». Les processeurs ARM sont typiquement conçus ainsi, mais les nouveaux processeurs Lakefield d’Intel utilisent une conception similaire.

9/ Windows 11 est-il vraiment compatible avec les Apps Android ?

Windows 11 sera capable d’exécuter directement des Apps Android. Chaque App Android apparaîtra comme une application normale dans sa propre fenêtre. Mais attention, cette compatibilité Android n’intègre pas les services Google et le Play Store.
Autrement dit, Windows 11 est compatible Android comme peuvent l’être les tablettes Fire d’Amazon ou les smartphones Huawei depuis qu’ils ne bénéficient plus des licences Google.
Typiquement des apps Android comme TikTok sont compatibles Windows 11.

10/ Comment pourra-t-on installer les Apps Android sous Windows ?

Par le biais du Windows Store qui servira de passerelle vers l’Amazon App Store.
Autrement dit, à terme, toutes les applications Android de l’Amazon App Store seront automatiquement référencées dans le Windows Store (au départ, seule une sélection d’Apps sera effectivement disponible). L’installation des Apps sera contrôlée par l’Amazon App Store.
Voilà qui devrait encourager davantage de développeurs Android à déclarer leurs Apps dans l’Amazon App Store et se défaire des services Google.

11/ Sera-t-il possible d’installer Google Play Store et les services Google Android sous Windows 11 ?

Officiellement non ! Officieusement, cela reste à déterminer. Après tout, il existe des combines pour installer les services Google sur les tablettes Fire d’Amazon et sur les smartphones Huawei. Alors pourquoi pas sous Windows 11 ?
Par ailleurs, si Google veut profiter de la manne que représente les PC sous Windows 11, l’éditeur peut très bien décider de proposer une telle extension officiellement. C’est peu probable mais c’est techniquement faisable.

12/ Comment fonctionne l’émulation Android sous Windows 11 ?

Windows 11 intègre une nouvelle couche système dénommée WSA (Windows Subsystem for Android). WSA utilise une technologie très similaire à WSL la technologie qui permet à Windows 10 (et à Windows 11) de supporter les applications Linux (y compris graphiques depuis peu).
WSA s’appuie sur le même Kernel Linux que WSL mais intègre des optimisations propres à l’univers Android (système basé sur Linux rappelons-le).

13/ La plupart des Apps Android sont compilées pour processeurs ARM. Fonctionneront-elles sous les PC à base de processeurs Intel ou AMD ?

Oui ! WSA tire profit de la technologie Bridge d’Intel qui permet déjà aux tablettes Android à base de processeurs Intel d’exécuter des applications Android pour ARM. Cette technologie signée Intel fonctionne aussi sur les processeurs AMD. Cependant, les développeurs ont la possibilité, dans l’univers Android, de créer des Apps « universelles » optimisées à la fois pour ARM et Intel.

14/ Peut-on essayer Windows 11 dès maintenant ?

La première « Preview » de Windows 11 fera son apparition officielle le 28 juin via le programme Windows Insiders. Il suffit de s’inscrire au programme Windows Insiders pour pouvoir y accéder gratuitement. Il s’agit d’une preview a priori très incomplète et plutôt instable, à ne pas installer sur des machines de production. Rendez-vous la semaine prochaine pour en savoir plus.

15/ Windows 11 bénéficiera-t-il de mises à jour deux fois par an ?

Microsoft a annoncé vouloir revenir à une seule mise à jour annuelle à l’instar des autres systèmes du marché. Mais les curieux pourront toujours s’abonner au programme Windows Insiders pour découvrir plus régulièrement les innovations en avance de phase.

16/ Y a-t-il des risques d’incompatibilités avec les applications utilisées en Entreprise ?

Windows 11 s’appuie sur les fondations de Windows 10. Le niveau de compatibilité devrait être excellent avec tous les logiciels et périphériques Windows 10.
Par ailleurs, Microsoft a mis en place un programme de support App Assure pour Windows 11 qui aide gratuitement les entreprises à trouver des parades en cas d’incompatibilités.
Toutefois, les entreprises auront tout intérêt à moderniser leurs applications à l’aide du nouveau kit de développement « Project Reunion » qui pour la première fois permet de moderniser petit à petit des applications ancestrales sans un gros effort de réécriture.
En outre, les entreprises pourront développer des Widgets à destination du nouvel écran de Widgets afin de personnaliser les expériences de leurs employés.

17/ Comment les entreprises pourront-elles déployer Windows 11 ?

Exactement comme elles le font avec Windows 10 et en utilisant les mêmes outils que pour Windows 10 autrement dit Windows Autopilot, Microsoft Endpoint Manager et Windows Update for Business.

18/ Comment les entreprises peuvent-elles simplement évaluer Windows 11 et vérifier la compatiblité de leurs applications métiers ?

Microsoft encourage les entreprises à tester dès à présent Windows 11 soit en l’installant sur des machines physiques de tests soit en s’appuyant que Azure Virtual Desktop ! En effet, le service DaaS de Microsoft permettra dès la semaine prochaine d’évaluer Windows 11 sans avoir à l’installer physiquement sur des machines.

19/ Windows 11 est-il plus sûr que Windows 10 ?

On ne sait pas encore exactement quelles nouvelles défenses Microsoft a incorporées au système.
Mais l’éditeur décrit Windows 11 comme un système paré pour « Zero Trust by Default » et un système « Secure by Design ».
Le système se veut sécuriser du « hardware jusqu’au cloud« . La plupart des PC Windows 11 seront « Secured PC » et incorporeront des améliorations matérielles pour éviter leur compromission par les techniques de hackers les plus élaborées.
Notamment, la configuration minimale actuelle de Windows 11 impose l’usage de chip TPM 2.0. Un sujet qui porte à controverse, car TPM 2.0 est une technologie datant de 2014, rendue exigible depuis 2016 pour avoir la certification « Windows 10 » mais dont la version 1.2 est restée jusqu’en 2019 souvent incorporée aux ordinateurs PC. Tout PC antérieur à cette date pourrait donc se révéler incompatible avec Windows 11. D’ici la sortie, et sous la pression du grand public, Microsoft pourrait assouplir cette spécification minimale et la limiter à Windows Entreprise ou n’en faire qu’une recommandation pour les mises à jour.

20/ Quelles fonctionnalités de Windows 10 disparaîtront de Windows 11 ?

Certaines fonctionnalités de Windows 10 ne feront pas le voyage vers Windows 11 :
– L’assistant Cortana n’est plus présent dans les écrans des phases d’installation.
– Les Live Tiles (vignettes dynamiques) du Menu Démarrer disparaissent.
– Il n’y a plus de « Mode Tablette ». Une expérience « Touch » étant directement intégrée dans l’expérience utilisateur Windows 11.
– Skype n’est plus installé par défaut, remplacé par Teams.
– OneNote n’est plus installé par défaut mais peut l’être à tout moment via le Store.
– Paint3D et 3D Viewer ne sont plus installés par défaut mais reste téléchargeable depuis le Store.
– La barre des tâches ne peut plus être déplacée sur n’importe quel bord de l’écran.

21/  Y aura-t-il un nouvel explorateur de fichiers ?

Dans ces démonstrations Microsoft a pris soin de ne jamais montrer File Explorer.
Apparemment, l’éditeur est encore en train de travailler dessus.
Dans quelques vidéos marketing de Windows 11, l’explorateur de fichiers apparaît très brièvement, dévoilant un nouveau look avec une barre d’icônes simplifiée.
À suivre…

22/ Toutes les applications Windows seront-elles automatiquement relookées ?

Windows 11 introduit un nouveau langage visuel « Fluid Design ». Par défaut, n’importe quelle application Windows bénéficiera de fenêtres aux coins arrondis et des nouvelles fonctionnalités de Snap et de regroupements de fenêtre (pour retrouver plus aisément nos agencements de fenêtre préférés).
En revanche pour un relooking plus en profondeur, les applications devront être transformées à l’aide du framework WinUI 3.
Le nouveau kit de développement de Microsoft cherche juste à simplifier l’évolution progressive des applications Win32 vers un look plus moderne.

23 / Quelles applications ancestrales bénéficieront d’un redesign ?

Microsoft a déjà commencé à retravailler ses applications en Fluid Design avec Windows 10.
C’est le cas de la calculatrice par exemple.
Sous Windows 11, Paint et Notepad bénéficieront aussi d’un redesign « fluid ».

24/ Le nouveau store sera-t’il ouvert aux logiciels Windows classiques ?

Un nouveau Windows Store va prochainement apparaître sur Windows 11 mais aussi sur Windows 10. Il sera désormais ouvert à tous les types d’applications : Win32, UWP, MSIX, PWA, Android, …
Par ailleurs, Microsoft n’impose plus son système de paiement aux développeurs. Ces derniers peuvent utiliser la plateforme de commercialisation et de diffusion de leur choix (y compris la leur) tout en déclarant leur application dans le Windows Store. Typiquement, une plateforme comme Steam pourrait désormais être utilisée pour diffuser un jeu via le Windows Store.
Et dans un tel cas, Microsoft ne prélèvera pas le moindre centime !

25/ La nouvelle politique du Windows Store n’est-elle pas un pied de nez à Apple actuellement scruté par l’UE et les instances américaines autour de ses pratiques fermées sur ses stores ?

Carrément ! Et Satya Nadella ne s’est pas gêné pour y aller de sa petite pique : « Une plateforme ne peut servir la société que si ses règles permettent cette innovation fondamentale et la création de nouvelles catégories…  Nous voulons éliminer les barrières qui existent trop souvent aujourd’hui et offrir un réel choix et une réelle connexion… Les systèmes d’exploitation devraient se fondre à nos besoins, pas l’inverse.  C’est pourquoi avec Windows 11 nous vous facilitons la connexion avec les gens que vous voulez, le contenu que vous voulez, les applications que vous voulez sur tous les appareils que vous voulez… Avec cette nouvelle génération de Windows, nous relançons l’innovation et l’ingéniosité inhérentes à chacun de nous.  Nous voulons encourager ces boucles vertueuses entre le contenu, la consommation et le commerce — animés par des communautés ouvertes à tous. Windows 11 n’est pas seulement un système d’exploitation : c’est une plateforme pour les créateurs de plateformes. Il permet aux gens de construire leurs propres entreprises et communautés, grâce à des espaces de création très vastes. C’est pourquoi nous introduisons de nouveaux modèles et politiques pour Windows Store, et créons de nouvelles opportunités pour les éditeurs locaux, et nous supportons encore plus d’applications avec les applications Android sur Windows. Windows 11 est la première version d’une nouvelle ère de Windows. »